Un jour le plateau réclamait de l'image, de la vidéo. J'ai commencé par là, apprivoisant les logiciels avec précaution.

Plus tard, un jour de chance on m'a offert d'être photographe assistante pour la Biennale de la Danse, alors j'ai travaillé la prise de vue, le mouvement, le cadrage.

Parce que ça me plaît d'apprendre de nouvelles techniques, j'ai passé du temps dans un atelier de sérigraphie. Parce qu'on presse les affiches avec la musique à fond, je m'y retrouve.