​© 2015 Julie Romeuf

L'EQUIPE DU 9 JANVIER

Création portée par Julie Romeuf.

Création 2014

Distribution actuelle :

Maude Fumey, Frédéric Verschoore et

Mathurin Gasparini.

Le texte et la danse sont prétextes à des joutes saugrenues ou seul l’esprit du jeu et l’interaction entre les participants sont importants. 

 

Quels joueurs sommes-nous ? 

 

A partir de ce questionnement il est possible pour tous les participants d’explorer ou d’être témoin des différentes postures de jeu proposées par le sport, et rendent tangibles les valeurs et codes qui permettent à une équipe de se considérer comme telle. 

 

SPORTIFS : DE PARTICIPANT A INTERPRETE

 

Chaque représentation suppose la participation d’une équipe de sport collectif locale.

Un minimum de 8h d’atelier participatif, de partage de compétences entre sportifs et artistes est nécessaire à la bonne préparation des représentations.

 

 

PUBLIC : DE SPECTATEUR A SUPPORTER

 

Des ateliers du regard ou parcours du spectateur de une heure trente seront proposés au public venant participer aux représentations.

Rôle et bilan

L'EQUIPE DU 9 JANVIER

 

MATCH CORPS / TEXTE

en interaction avec le public

en complicité avec une équipe de sport locale

se joue sur terrain de sport

 

Durée : 50 min

Artistes en scène : 3

 

Création : Mai 2014

 

 

Inviter sportifs, interprètes et spectateurs à participer a un match inédit ou s’entrêmelent disciplines sportives et artistiques.

 

Les terrains de sport sont investis (terrain de rugby, foot, volley, basket etc.). L’espace dédié au jeu de la pièce s’approprie l’espace consacré au jeu sportif et le transforme. Un carré de 7m sur 7m est créé au centre du terrain. Les spectateurs sont disposés en tribune autour de cet espace. Les sportifs et interprètes ne se limiteront pas à l’investissement de l’arène centrale. L’espace de jeu est décloisonné. 

 

Les spectateurs sont accueillis comme des supporters. Dès leur arrivée ils prennent parti pour une équipe et sont disposés dans l’espace en fonction de ce choix.

 

Une équipe de sport locale est intégrée au déroulement de la pièce. Les sportifs sont a la fois le choeur et les trublions du match. 

 

L’arbitre est le fil conducteur. 

 

Il fait le lien entre les interprètes ou “joueurs”, les sportifs et le public. Il donne les règles du jeu, celles de l’espace et du temps. Il rythme la pièce et les interactions entre les différents protagonistes : La comédienne, le danseur, les sportifs, le public et le quotidien l’Equipe.

 

Nous sommes partis de la lecture du texte L’Equipe du 9 janvier de David Coutaz-Replan, une extraction à partir d’articles du quotidien sportif. Un travail d’OULIPO qui a imprégné la démarche de création et de transmission des mots, émotions, événements émergeant du journal l’Équipe.

 

Les protagonistes s’extraient du journal pour donner lieu à un match incongru qui mêle les dynamiques et émotions liées aux sports d’équipe dans un grand collage ou tout peut coexister. 

 

L’objectif est de rendre accessible et ludique notre expérience des mots et gestes issus d’articles du journal et de les mettre en jeu sous la condition d’un match. 

 

C’est le travail d’équipe qui rend le match possible, entre interdépendance des joueurs, de l’arbitre, du public et des sportifs tout cela sous-tendu par l’écriture des articles et le mode d’extraction insufflé par l’auteur.

 

 

 

 

 

Depuis le printemps 2013 nous avons pris contact avec plusieurs équipes sportives du Val de Drôme dont : L’Equipe de Rugby de Grane, L’Equipe de Handball de Livron, L’Equipe de Football de Montoison, L’Equipe féminine de Basket de Crest, L’Equipe de Football de Puy-Saint-Martin/Charols/Cléon d’Andran, Le Club de Boxe Française de Crest, Le Club de Tennis de Saillans/Aouste, L’Equipe de Twirling Bâton de Livron, L’Equipe de Taekwondo à Livron.

 

Notre démarche nous a aussi amenés à contacter les municipalités de Allex , Cléon d’Andran , Loriol,  Aouste-sur-Sye, Alixan, Die , Beaumont-lès-Valence , Chabeuil, Bourg-lès-Valence, Livron, Portes-lès-Valence, d’autres municipalités ont été sollicités sans contact approfondis  (Beaufort-sur-Gervanne, Bourdeaux, Montoison, Piegros la Clastre, la Voulte sur Rhône, Marsanne, et Mirabel et Blacons). Nous avons également contacté l’Agglomération de Valence, la Ville de Valence ainsi que le représentant de l’Office des Sports Valentinois. Nous avons également rencontré Eve Claudy et Nicolas Gomord du CG26.

 

Les élections municipales ont ralenti la prise de décision au sein des instances municipales.

 

Des demandes d’aide ont été posées auprès du CDDRA et de la CCVD. L’Association des Divers Gens ayant son siège social dans le Rhône (Lyon), les demandes auprès des Communautés de Communes ont été déposées par La Gare à Coulisse.

 

Une aide de la CCVD a été allouée à la Gare à Coulisse pour notre action sur le territoire. La Gare à Coulisse a prit en charge les rémunérations de la représentation du 4 mai 2014 en partie grâce à cette aide.

 

Notre démarche ayant un ancrage fort dans l’espace public, nous avons également déposé une demande d’aide à l’écriture auprès de la SACD : « Auteur d’Espaces ». La proposition n’a pas été retenue.

 

Sur l’année sportive 2013-2014 nous sommes intervenus sous forme de temps d’entrevues et d’échanges, d’ateliers et de participations aux entrainements auprès de trois équipes du Val De Drôme :

 

  • L’Equipe de Rugby de Grane

  • Le Club de Boxe Française de Crest

  • L’Equipe féminine de Basket de Crest

 

Ces complicités ont été menées de concert entre équipes sportives et équipes artistiques. Beaucoup de ces temps comprennent aussi des temps informels nécessaires - autour des matchs et des entrainements -

 

Résidences artistiques :

 

Du 10 au 16 mars à la Maison Pignal à Livron

Du 14 au 19 Avril à la Maison Pignal

Du 23 avril au 4 mai à la Gare à Coulisse

Du 25 au 29 aout au Touvet

 

BILAN MORAL

 

Le travail avec les équipes du Val de Drôme a concentré beaucoup de notre énergie sur toute la saison 2013-2014. Nous devons souligner que nous nous sommes confrontés à une réalité tangible de la difficulté à se faire rencontrer des univers différents.

 

Avec les réalités du quotidien, les équipes déjà très sollicitées pour leur implication dans le club sportif, se sont parfois essoufflées de ce travail au long cours. Nous avons réagi, rebondi, concentré nos interventions, afin de peser le moins possible sur leurs contraintes déjà existantes et conserver ces temps d’échanges comme des moments précieux ou les résultats nous ont toujours surpris pour leur richesse.

 

La représentation avec l’Equipe de Rugby de Grâne a été annulée dix jours avant la représentation. Le Club de Rugby nous a informé de l’annulation de la fête du Rugby en raison d’un déficit budgétaire dû à un trop grand nombre de cartons rouges sur la saison. A ce jour aucune autre date n’a été trouvée pour effectuer le rendu de nos complicités. Les résultats catastrophiques de l’équipe sur la saison dernière ont généré le départ de l’entraineur ainsi que le départ de nombreux joueurs. Aucune représentation n’aura sans doute lieu.

 

Il fut long et fastidieux de mener à bien nos objectifs. Les raisons sont multiples. Nous avons vécu notre implication au rythme des victoires et des défaites des clubs. A chaque défaite nous avons essayé de proposer une intervention complémentaire pour trouver des solutions ensemble. Certaines fois ce fut possible, d’autres non. Les équipes voulant se concentrer sur la technique de leur sport, ce qui est bien compréhensible.

 

Ensuite nous avons cherché à trouver une formule qui nous permettrait de proposer cet échange de pratiques de manière plus concentrée à d’autres équipes. Nous sommes allés à tâtons. Une formule de 8h de préparation en amont des représentations semble essentielle.

 

 Les 8h se repartissent comme suit :

-1h de présentation du sport par les sportifs.

Entrainement partagé entre intervenants du collectif et sportifs.

- 1h d’initiation à la danse

Temps d’échauffement par le corps avec des exercices de danse.

- 1h de transmission des sportifs aux intervenants des gestes, mouvements, techniques du sport

- 1h d’initiation à l’appréciation de l’espace avec des exercices de théâtre

- 1h de match avec équipes mixtes (sportifs et interprètes)

- 1h de recherche des interventions sportives sur la pièce

- 2h de répétitions

 

Nous avons éprouvé approximativement ce fonctionnement depuis avec 4 autres équipes avec succès, en soulignant la nécessité de ces 8h de préparation pour une optimisation de la complicité entre les équipes.

 

Ce module s’accompagne nécessairement de plusieurs temps informels d’échanges autour du sport, de la pièce autour de repas, de café etc.

 

Cette formule fonctionne et nous en sommes contents.

Cela n’amoindri en rien le travail à fournir en amont pour décider équipes et entraineurs à participer à cet échange.

 

Nous constatons que l’historique humain des clubs est pour beaucoup dans la bonne réalisation des ateliers et de la représentation. Les Club de Boxe de Crest et de Volley au Touvet sont des clubs unis où les sportifs jouissent déjà d’une grande complicité et d’une grande curiosité à tous les égards. La densité des échanges entre équipe sportive et artistique a été surprenante par sa richesse.

Un boxeur a notamment chorégraphié un duo entre le danseur et la comédienne des Divers Gens.

 

Le travail avec les jeunes a été surprenant, tant dans leur passion ils jouissent d’une grande maturité et d’une grande envie de transmission. La collaboration avec le jeune public est donc possible mais le résultat final serait à adapter encore plus afin d’optimiser cette complicité.

 

Nous sommes heureux d’avoir réussi à nous infiltrer dans le milieu sportif, y avoir pris goût et fait des découvertes fantastiques, heureux aussi d’avoir pu donner des représentations d’un match corps/texte dans un cadre sportif (journée de match). C’est pour nous également une réussite d’avoir fait venir des sportifs (participants ou non) et leurs proches, non habitués à fréquenter les lieux culturels, à s’y rendre dans le cadre de la représentation.

 

Nous ne savons pas à ce jour si suffisamment d’opportunités s’offrent à nous pour prolonger cette expérience sur le territoire du Val de Drôme comme au-delà. Les recherches en cours ne nous permettent pas d'espérer de nouvelles concrétisations, ce travail étant rendu possible notamment par les accompagnements dus au travail de territoire.

 

Représentations :

Les ateliers préparatoires notifiés ci-dessous, représentent le travail orienté vers la participation des équipes aux représentations.

 

27 avril Basket Club de Crest (26)

  • 3 ateliers préparatoires de 2h

  • 1 représentation

4 mai Club de Boxe de Crest à la Gare à Coulisse (26)

  • 1 atelier préparatoire d’une journée

  • 1 représentation

14 juin AS Grane de Rugby (26)

  • 1 atelier préparatoire d’une demi-journée

  • annulation de la représentation

4 juillet Foot Etoile de la trinité pour MUZZ (69) sportif enfants

  • 1 atelier d’une journée

  • 1 représentation

29 aout Volley du Touvet pour Place Libre (38)

  • 3 ateliers de 2h

  • 1 représentation

13 septembre Taekwondo de Livron (26)

  • 1 atelier d’une demi-journée

  • 1 représentation

20 septembre Club de Sabre coréen pour la Biennale Off (69)

  • 1 atelier d’une demie journée

  • 1 représentation

 

Je suis heureuse de m'être a confrontée aux difficultés multiples que m'a proposé cette création.

La proposition était ambitieuse. Nous avons eu des résultats. 

J'ai été l'instigatrice de la proposition, metteur en scène, coordinatrice auprès des équipes. je me suis occupée de la production, de la diffusion.

J'ai fabriqué le décor et fait la maintenance (2 jours avant chaque représentation).

 

J'ai participé aux ateliers avec les sportifs et aux entrainements en amont des ateliers. J'ai regardé des matchs de Rugby en compagnie des équipes après l'entrainement. Participé à un battle de danse improvisé entre deux voitures volumes des auto-radios a fond, après une représentation avec l'équipe de basket, sur un parking presque désert, devant un gymnase à Crest un dimanche soir. C'est surement mon plus beau souvenir de cette création.

 

Je décompte certains points sur lequels je dois progresser : 

- je dois être plus radicale et plus ferme concernant la direction d'acteur

- je ne suis pas décoratrice, j'ai des idées, mais des lacunes dans la réalisation

- je m'épuise, parfois, à faire tous les métiers bien que j'aime être dans la maîtrise de la création de bout en bout

- le défi de mettre ce texte en scène sur terrain de sport, bien que passionnant, était mal paramétré au regard des réalités, j'aurais du changer le texte, être moins rigide et têtue.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now