December 14, 2019

December 4, 2019

November 30, 2019

November 23, 2019

November 9, 2019

October 26, 2019

October 12, 2019

October 7, 2019

Please reload

Posts Récents

CLEA // TRADUIRE

October 7, 2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

P.E.R.O.U. premiers pas dans la jungle

March 10, 2016

Retour :

 

Faut que ça sorte

Faut que ça sorte

Faut que ça sorte de moi en mots

Trois jours à marcher dans la boue

Trois jours à boire le thé

Trois jours à rencontrer ces gens

Mettre les idées en ordre

Ca n’est pas cohérent

De quel ordre est-ce que je pourrais parler ?

 

Les chaussures abandonnées

Avant d’être arrivée au bout du chemin qu’elles s’étaient promises

Elles jonchent le sol, s’incrustent dans la terre humide

Recouvertes de pas dont les traces marquent la boue

 

Quel est ce territoire dessiné par les pas des chaussures oubliées ?

Une terre qui ne veut pas s’offrir

Une terre en devenir

 

Les pieds portent le mouvement du désir

Aller vers

Les pas se dirigent là où la désillusion n’a pas encore frappé

 

Les chemins se creusent là où nous posons nos pieds

C’est la trace d’une direction qui fait le chemin

 

Que dire de ce lieu où les chemins sont piétinés par les CRS ?

 

Il y a cinq ans qu’a débuté la guerre en Syrie.

 

Je cumule les informations, je voudrais les transformer

Faut que ça sorte

Que ça fasse quelque chose

Un truc

Pas n’importe quoi

Quelque chose qui dise, qui raconte

Il y a cinq ans séisme, tsunami et catastrophe nucléaire Fukushima

Je sors d’une semaine de résidence

Les textes de Svetlana Alexievitch sur Tchernobyl en bouche

Je pleure sur la table du petit déjeuner en écoutant la radio

Cinq ans plus tard, je rentre de Calais, Dunkerque

J’ai vu les campements, les déménagements, les destructions, les constructions

J’ai vu la boue, j’ai vu les gens

J’ai souris beaucoup, faut le dire

Je rentre la boule au ventre à pas trouver la forme

Comment vont les gens là-bas ?

Comment je pourrais répondre ?

Ceux que j’ai rencontré sont forts et fiers

Prêt à marcher, à avancer

Prêt à travailler, rire, rêver, fonder une famille

 

Faut que ça sorte

Faut que ça me sorte les mots de la bouche

Les pieds de la boue

Celle où j’ai vu des hommes

Prêt à marcher, à avancer

Prêt à travailler, rire, rêver, fonder une famille

Moi rien de tout ça

Faut que ça sorte cette folie de ma tête

Faut qu’elle reste qu’elle me maintienne en colère

Faut faire quoi de la colère ?

Faut que ça sorte sous forme de pas, de rires, de rencontres

Ouais mais pas que

C’est bien beau tout ça mais quoi

Je les envie d’avoir cette force là

Tu crois qu’en fait c’est ça le problème ?

Te dire que là y a des gens qui fuient la guerre

Qui sont prêt à marcher sur toutes les terres que leur désillusion n’a pas encore foulé

Et moi je suis là à me demander la forme qui marche pour le dire

Je fume une clope en me regardant le nombril

Pas prête à enfanter

Pas prête à croire en demain

Pas prête à investir même aujourd’hui

Quel territoire écrire ?

Aucun intérêt à circonscrire le territoire des désillusions

Quel intérêt à définir celui des illusions ?

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags