​© 2015 Julie Romeuf

December 14, 2019

December 4, 2019

November 30, 2019

November 23, 2019

November 9, 2019

October 26, 2019

October 12, 2019

October 7, 2019

September 29, 2019

Please reload

Posts Récents

CLEA // TRADUIRE

October 7, 2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Semaine intégration Gréoux les bains

October 10, 2015

Couverture du livre Périphérique intérieur, © Uttarayan

 

Bonheur d'être à la colle.

On se croise, on tente des rencontres.

 

Proposition d'un atelier flip book sur des textes choisis : 

- Le périphérique intérieur / Urbain trop Urbain

- Les boutiques de Cannelle / Bruno Schulz

- Fragments de la ville infinie / Catherine François

 

Extrait 

 

LE PERIPHERIQUE INTERIEUR / COLLECTIF URBAIN TROP URBAIN

 

Le périphérique intérieur est peut-être un système très complexe de piège

Je ne sais pas ce qui s’y passe en l’absence de l’homme

Mais à peine quelqu’un arrive que tout se met en branle

Et ça recommence toujours, tout y recommence. Le périphérique intérieur est peut-être un système très complexe de piège … Je ne sais pas ce qui s’y passe en l’absence de l’homme mais à peine quelqu’un arrive que tout se met en branle … Le périphérique intérieur est exactement comme nous l’avons créé … Je ne sais pas ce qui se passe, ça ne dépend pas du périphérique, ça dépend de nous.

 

Le périphérique intérieur nous fera-t-il naître vagabonds dans le ruban étiré de sa routine ? Nous qui sommes si peu nostalgiques du nomadisme, alors que l’état sédentaire ne représente qu’un tout petit millième de l’histoire de l’humanité. Le périphérique qui nous est intérieur, c’est celui qui se souvient et qui rappelle cette histoire à notre mémoire reptilienne.

 

Il a beau être jeune et neuf, ce périphérique, il est antique à nos yeux. Les champs de chardons, les décharges de pneus, le fleuve et ses ponts, les voies ferrées, les ruines sont des lieux de rituels oubliés qui, le temps de notre passage, se ravivent.

 

Au commencement lorsque tout y recommence, chacun porte en lui le souvenir du fracas d’aluminium qu’enjolive le rameau vert. Nous ne savons pas encore si ce qui est écrit reste ou part sous la gomme noire, ni si les lettres s’égrènent au brouhaha des véhicules. Chiffres, combinatoires, appellations : quels matricules s’attribueront nos pas lorsqu’ils auront franchi la marge ?

 

http://www.urbain-trop-urbain.fr/peripherique-interieur/

 

 

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags